La situation Covid nous est tombé dessus de façon complètement impromptu. Ca nous a demandé de la réactivité, de l’adaptabilité et une réorganisation de notre manière de travailler à l’intérieur de chaque programme et dans l’institution.
Il y a eu une grosse implication des professionnels et tout le monde a réussi à être vraiment acteur.
On peut noter aussi la réactivité de la direction sur les moyens et les préconisations à mettre en place avec une volonté de protéger les salariés. Les décisions ont été adaptées à la situation.
On a réussi à pallier grâce à l’engagement et à la réactivité des professionnels.
Ce qui a bien fonctionné, c’est le télétravail. La situation permis de renouer avec les familles et à améliorer les échanges entre les programmes
J’en ai une vision très positive. Il aurait fallu peut être plus communiquer de la part de la direction pendant l’épisode, accompagner et valoriser les professionnels.
 
Il faut continuer à garder les visios et le télétravail. La visio peut être utile pour éviter des coûts et des déplacements (par exemple quand on a une réunion à 8H).
Il faut garder aussi les outils numériques (comme les tableaux en ligne). Le numérique a pris de l’ampleur, les professionnels en ont été confrontés et certains ont dévoilé des compétences qu’il faudrait valoriser. D’autres ont encore besoin pour être accompagné dans l’utilisation.
 
Adrien VINTEZOUT
Chef de service DIP-IREF
Aller au contenu principal